Bourgogne 2016 par la Maison Joseph Drouhin

Bourgogne 2016 par la Maison Joseph Drouhin

Une très belle finale L'année culturale 2016 nous a mis à rude épreuve et les derniers mois précédant les vendanges ont fait le millésime. L'hiver 2015/2016 a plutôt été doux et humide et la vigne a débourré les premiers jours d'avril, les premières pointes vertes ont été vues le 11 avril dans une grande partie du vignoble. Cette précocité était assez semblable au millésime 2015.  Le 13 avril, un orage de grêle de grande amplitude a touché le Mâconnais et le Beaujolais, environ 1500 hectares sur les secteurs de Saint-Véran, Pouilly-Fuissé, Moulin-à-Vent, Saint-Amour…Lire davantage
Bourgogne 2016 par La Maison Louis Jadot

Bourgogne 2016 par La Maison Louis Jadot

Le millésime 2016 en Côte d'Or L’hiver 2016 fut tardif avec quelques températures plus froides en février et mars. Il a été plutôt humide par rapport à la moyenne. Début avril arrivent les premiers signes de réveil de la vigne ce qui place ce millésime dans une précocité toute relative et très comparable à 2015. Ce tout début de printemps est plutôt doux et régulièrement arrosé puis courant avril plus frais. Dernière semaine d’avril, une vague de froid venue du pôle Nord pénètre au coeur de nos vignobles. Un gel tardif qui selon…Lire davantage
Bourgogne 2016 par le BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne)

Bourgogne 2016 par le BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne)

Millésime 2016 en Bourgogne : la belle surprise Les Bourguignons aiment les histoires qui finissent bien. Les vins de Bourgogne du millésime 2016 réalisent ce souhait, affichant une qualité inespérée au vu d’un démarrage compliqué. Les évènements climatiques du printemps ont amputé la récolte, qui sera sans doute parmi les plus faibles de ces 20 dernières années. Ils n’ont heureusement pas empêché d’élaborer des vins à la hauteur des attentes des amoureux de la Bourgogne. Une nuit de glace La nuit du 26 au 27 avril restera gravée dans la mémoire de tous…Lire davantage
Languedoc-Roussillon 2016 par Hervé Bizeul

Languedoc-Roussillon 2016 par Hervé Bizeul

Le Clos des Fées 2016 "I'm Italian. We mesure things in generations, not quarters" Giacomo Guilizzoni. Vingrau, juin 2017 Chers amis du Clos des Fées, Se retourner sur un millésime pour vous le présenter est un des moments fort de mon année. J'ai voulu cette année le mettre sous l'ombrelle de cette citation, grapillée il y a peu, et qui m'a marqué. Le vigneron et le temps, voilà un joli titre pour le livre que j'écrirai peut-être à la fin de ma vie, tant le temps me parait être l'alpha et l'oméga de…Lire davantage
Château Rocheyron 2016

Château Rocheyron 2016

« Le millésime 2016 au Château Rocheyron est certainement un des millésimes iconiques dans l'histoire du château. Nous avons démarré en 2010 avec une idée claire : produire, grâce à la biodynamie, un vin a l'image des grands vins des années 40 et 50. Cette idée nous a guidé lors de la rénovation du chai et de l’application à la vigne des préceptes de Rudolf Steiner. Le résultat s'est avéré spectaculaire, permettant aux différents terroirs du domaine de s'exprimer très précisément. Tout était en place, nous n'attendions plus qu'un millésime d'excellence ! Et…Lire davantage
Faire du vin est-il un acte artistique?

Faire du vin est-il un acte artistique?

Par Hervé Bizeul Peut-on comparer le travail du vigneron à celui du peintre, du sculpteur, du poète ? La question me semble intéressante. Il y a quelques semaines, en lisant un excellent polar d’Elisabeth Georges qui se passait dans le milieu de la peinture, mon attention fut attirée par un chapitre qui décrivait formidablement bien l’itinéraire, les joies et les peines d’un peintre. De passage en passage, j’ai trouvé que certaines angoisses, motivations et espérances de l’artiste – décrites avec beaucoup de précisions – présentaient d’étonnantes similitudes avec mes petites angoisses quotidiennes de vigneron. Je vous…Lire davantage
Château Lafleur 2016

Château Lafleur 2016

2016, une valse à trois temps Au premier temps de la valse : un printemps triste, humide et froid avec pourtant une belle floraison grâce à l'excellente initiation florale de 2015. Au deuxième temps de la valse : après les dernières pluies de 19 juin, c’est une transition brutale vers un été de records en matière de sécheresse. Juillet, août et la première décade de septembre sont anormalement chauds et secs avec toutefois et fort heureusement, des nuits relativement fraiches. Au troisième temps de la valse : à partir du 10 septembre un climat plus…Lire davantage
Le Pin 2016

Le Pin 2016

L’effet Janus du millésime 2016 restera longtemps gravé dans nos mémoires : un hiver où les températures sont restées fraîches et où il n’a pas cessé de pleuvoir, suivi d’un été chaud, ensoleillé et sec de juillet jusqu’à novembre. Le cumul de la pluie de l’année 2015 (500mm) sur les premiers six mois et puis plus une goutte de pluie de mi-juin jusqu’au 13-14 août (deux mois !) et à nouveau plus rient jusqu’à la mi-octobre... La sécheresse de l’été a donc été extrêmement forte pour la région, ce qui a beaucoup stressé…Lire davantage
2016 : Millésime de légende !… Dans le sud de la vallée du Rhône

2016 : Millésime de légende !… Dans le sud de la vallée du Rhône

Tant de superlatifs possibles pour qualifier l’immense qualité de ce millésime et pourtant les mots ne suffiront pas à décrire le plaisir que nous avons eu à déguster ce millésime fabuleux. L’hiver a été marqué par des températures relativement douces, mais la fraicheur printanière a ralenti le développement de la vigne. Durant cette période, les précipitations peu importantes mais régulières ont accompagné sereinement le cycle végétatif. Ces conditions extrêmement favorables ont eu des répercussions sur la récolte fantastiquement belle, saine et généreuse. La saison estivale a été ponctuée par des chaleurs fortes mais…Lire davantage
Millésime 2016, Bordeaux jamais à l’abri d’un grand millésime !…

Millésime 2016, Bordeaux jamais à l’abri d’un grand millésime !…

Après un millésime 2015 fortement (trop) attendu et encensé, difficile de reconnaître ouvertement la qualité du millésime suivant. Dans le passé 2001 en avait fait les frais et dans une moindre mesure 2010 également. Il semble que l’histoire se répète avec 2016. Pas ou peu de commentaires n’apparaissent au début des vendanges en rouges et ils demeurent mitigés (ou incrédules). Et pourtant 2016 regroupe la majorité des caractéristiques nécessaires à la naissance d’un très bon millésime avec une floraison homogène à l’origine d’une bonne fécondation, la mise en place d’un déficit hydrique climatique important…Lire davantage