Millésime 2021 en Rhône par Michel Tardieu

Millésime 2021 en Rhône par Michel Tardieu

Retour vers le futur ! Cette année 2021 est incontestablement un pied de nez aux derniers millésimes « solaires » qui viennent de défiler dans la Vallée du Rhône. Véritable flashback d’une trentaine d’années, rappelant typiquement des dates de récoltes plus classiques en calendrier vendémiaire et des maturités phénoliques dignes des années 90… En effet, ce Millésime nous a réservé en tous points de vue beaucoup d’émotions. La faute aux conditions météorologiques, particulièrement capricieuses, doux euphémisme ! L’extrême épisode de gel du 7-9 avril, dont certaines températures ont frôlé avec les -10°C, a…Lire davantage
Bordeaux 2021 par Bordeaux Vins Sélection 

Bordeaux 2021 par Bordeaux Vins Sélection 

2021: LE MILLÉSIME DU VIGNERON La viticulture, une dure école. On ne saurait l’oublier avec ce millésime fragilisé par unesuccession de séquences délicates. Gel, mildiou, botrytis. Beaucoup de frayeurs, de doutes, delarmes aussi. Des récoltes perdues ou tristement diminuées. Les nuits d’avril aussi intenses que lesjournées. Sans cesse mobilisés, les vignerons ont dû faire preuve de vigilance, de patience,d’obstination. Leurs fines observations, leurs gestes toujours plus précis, ont su venir à bout de cemillésime tracassier qui n’a cessé de compliquer les travaux de culture. La cuvée 2021 estincontestablement celle de la résilience, grâce…Lire davantage
Rhône 2020 par Michel Tardieu

Rhône 2020 par Michel Tardieu

Paradoxal, singulier, d’une extrême exigence ! Au printemps, des conditions climatiques contrastées, à dominante humide, et les pressions cryptogamiques liées, ravivent des souvenirs encore frais, nourrissant l’inquiétude des Vignerons conscients. Le spectre du millésime 2018 plane au-dessus des têtes… Une crainte exacerbée par la perspective d’une récolte abondante, facteur aggravant en cette circonstance… Mais, en pratique, et a posteriori, ces pluies printanières relativement généreuses s’avèreront fort bénéfiques, en contribuant à la reconstitution de réserves hydriques. En effet, à ce début d’année humide va succéder une période estivale terriblement sèche. Une fois encore, une…Lire davantage
Côtes du Roussillon 2020 par Hervé Bizeul

Côtes du Roussillon 2020 par Hervé Bizeul

Chers amis du Clos des Fées, Voici donc ma deuxième offre primeur de l'année. Euh, mais où est la première ? Et bien la première, vous ne la lirez jamais. Elle était écrite (remarquablement, comme d'habitude...;), prête à poster. Elle vous racontait en détail cette étrange année 2020, nos galères, nos angoisses, le soir où Serge et moi, pensifs, nous nous regardions, devant les tracteurs endormis, en nous demandant comment nous allions faire, à deux, pour gérer 50 ha de vignes et 40 d'oliviers... Cette lettre, angoissante au possible, vous faisait vivre les…Lire davantage
Bourgogne 2019 par Ludivine Griveau

Bourgogne 2019 par Ludivine Griveau

LE MILLESIME 2019 DES HOSPICES DE BEAUNE Ludivine Griveau - Régisseur du Domaine Viticole des Hospices de Beaune 2019 Soleil et Bourgogne : ils se sont dit Oui Ode à la Vigne ! La Climatologie Le ciel d’après vendanges 2018 reprend difficilement ses droits à l’automne-hiver. En effet, à l’inverse de l’an dernier, le déficit de pluviométrie se faire ressentir dès les mois de décembre et janvier. Déjà, l’hétérogénéité selon les secteurs se dessine : si Vosne-Romanée n’est qu’à 6mm de de la normale, Chas-sagne-Montrachet est en déficit de 100mm à fin mars. Il manque…Lire davantage
Bordeaux 2018 par David Pernet

Bordeaux 2018 par David Pernet

Millésime 2018 à Bordeaux, Enfer et Paradis! Les années en 8 se terminent bien en général ! 2018 ne fait pas exception. Après avoir noyé les tailleurs cet hiver, épuisé les nerfs des viticulteurs ce printemps, luttant corps et âme contre le mildiou, le millésime fait un virage à 180 degrés début juillet et le miracle bordelais se produit une nouvelle fois avec un été et un début d’automne magnifiques ! L’été 2018 est le plus chaud après celui de 2003 mais sans les excès et blocages de ce dernier. Les réserves en…Lire davantage
Le Pin 2016

Le Pin 2016

L’effet Janus du millésime 2016 restera longtemps gravé dans nos mémoires : un hiver où les températures sont restées fraîches et où il n’a pas cessé de pleuvoir, suivi d’un été chaud, ensoleillé et sec de juillet jusqu’à novembre. Le cumul de la pluie de l’année 2015 (500mm) sur les premiers six mois et puis plus une goutte de pluie de mi-juin jusqu’au 13-14 août (deux mois !) et à nouveau plus rient jusqu’à la mi-octobre... La sécheresse de l’été a donc été extrêmement forte pour la région, ce qui a beaucoup stressé…Lire davantage