Vendanges 2017: la Bourgogne enthousiaste

Pour le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB)

En Bourgogne, une grande partie des raisins est désormais vendangée. Dans le vignoble, soulagement et bonne humeur sont de mise, car 2017 est à la hauteur des espérances des vignerons. Cette année, tout a été vite, très vite. Les vendanges ont débuté fin août. Qualité et quantité sont au rendez-vous. Après plusieurs récoltes impactées par des aléas climatiques, en particulier 2016, la Bourgogne retrouve son plein niveau de production, alors que la tendance française est à la baisse.

La campagne 2017 a commencé fort! Une fin d’hiver et un début de printemps doux entraînent un débourrement précoce et rapide. Dès la mi-avril, quelques jours suffisent pour voir la vigne se couvrir de ses premières feuilles (7 à 10 jours d’avance par rapport à la moyenne 1994-2016). A partir de là, la plante pousse à une vitesse folle, grâce à des conditions climatiques alliant soleil, chaleur et quelques pluies bienfaitrices. Les maladies se font discrètes et le nombre d’interventions est limité pendant toute la campagne.

Aucun temps mort, la vigne dicte le tempo. Tout s’enchaîne rapidement: mi-juin, les parcelles sont en fleurs, puis très rapidement en fruits. La précocité du millésime s’affirme (7 à 10 jours d’avance par rapport à la moyenne 1994-2016) et des vendanges tout début septembre se profilent.

L’été connaît quelques épisodes caniculaires et des périodes avec une météo plus mitigée, mais la maturation se poursuit sur un bon rythme.

Le 23 août, les premiers raisins du sud de la région, destinés à l’élaboration de Crémant de Bourgogne, sont récoltés avec environ 2 semaines d’avance par rapport à une année classique. Les vendanges s’enchaînent ensuite rapidement sur un axe sud-nord, avec seulement quelques jours de décalage. Raisins destinés à la production de vins tranquilles ou de Crémant de Bourgogne, il n’y a point d’ordre établi: seul le niveau de maturité oriente le choix de la date de vendange.

De façon générale, les parcelles de blancs atteignent leur optimum avant les rouges et c’est sous le soleil que les grappes, parfaitement saines et mûres, sont récoltées. Le délicat Pinot Noir demande plus de patience. Une météo plus automnale arrive début septembre et la pluie est le nouvel élément à prendre en compte pour le choix de la date de vendange. Le pic de la récolte se concentre durant les deux premières semaines de septembre.

Seul bémol, le gel de printemps sur le Châtillonais et dans une partie du Chablisien et du Mâconnais laissera des traces pour les domaines les plus touchés.

Au-delà de la quantité, synonyme de soulagement pour beaucoup, l’essentiel est préservé: la qualité est aussi au rendez-vous.

Hits: 33

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *